Si je ne me lasse pas de savourer les asperges telles qu'elles sont traditionnellement proposées dans nos restaurants alsaciens avec différentes sauces (mousseline, mayonnaise, vinaigrette), j'aime néanmoins le changement et la diversité. Je vote pour le droit de bousculer les habitudes et faire sauter les frontières.  Je milite en faveur de la rencontre des terroirs et de leur traditions. J'aspire à une identité culinaire forte et néanmoins ouverte sur le monde, à la fois riche de ses fondamentaux et de ses découvertes. Bref, la cuisine est, pour moi, tout sauf figée. Elle pousse à la curiosité, engage à s'inspirer d'autres cultures, invite à sortir des sentiers battus. On peut donc...

C'est la pleine saison des asperges et des rhubarbes en Alsace. J'adore ces deux tiges et j'avais envie de les acoquiner depuis un moment. Je n'avais jamais cuisiné la rhubarbe pour en faire l'actrice d'un plat salé mais j'étais assez convaincue qu'elle serait à la hauteur ce rôle inédit. Je me suis donc lancée dans un scénario original, invitant l'asperge à lui donner la réplique et le délicieux magret de canard fumé de la fameuse maison alsacienne Feyel  à venir sceller l'union du couple printanier. Quelques indispensables seconds rôles ont aussi été distribués, pour apporter peps et relief à cette production culinaire ! Un coup d'essai...

Quand j'étais petite, j'avais une aversion pour la betterave : la seule et unique que connaissent généralement les enfants, vendue cuite et sous-vide dans les supermarchés et proposée en cubes imprégnés de vinaigrette à la cantine. Et puis un jour, j'ai rencontré une betterave à l'état naturel. J'ai croqué un morceau cru et là, comme dans la pub pour un certain yaourt, mon visage qui exprimait auparavant une mine de répugnance à l'égard de ce légume, s'est soudain illuminé ! Depuis, j'aime le caractère bien trempé de la betterave et sa saveur à la fois douce et terreuse. Il est malheureusement rare de la trouver...

Les asperges sont en Alsace ce que les mirabelles sont en Lorraine : une indéniable fierté régionale ! La saison est courte, deux mois tout au plus. La présence des asperges sur les étals et à la carte des restaurants a, de ce fait, la saveur des moments longtemps attendus. On s'en régale d'autant plus qu'on sait leur compagnie furtive. Et on n'hésite pas à les mettre au menu très régulièrement, voire à en abuser ! Et voilà qui tombe bien, car l'Asperge blanche d'Alsace se consomme sans modération. Elle pousse de manière 100% naturelle, sans engrais, ni traitement avec la récolte. Aucun risque donc...

A l'arrivée des beaux jours, notre estomac nous réclame des nourritures plus légères et colorées. Le printemps s'installe aussi dans nos assiettes, moment idéal pour faire le plein de vitamines et nutriments qui boostent l'énergie et le moral ! Depuis quelques temps, je suis devenue une adepte de la choucroute crue, vénérée par les diététiciens et nutritionnistes. Ce super-aliment, qui doit ses propriétés au process de lacto-fermentation qui permet de transformer le chou en choucroute est un véritable trésor nutritionnel.  La choucroute crue regorge de vitamine C, B et E, d'enzymes, de minéraux, de probiotiques, d'agents anti-inflammatoires et d'anti-oxydants. Autrement dit, la choucroute crue est...

Depuis quelques jours, la grisaille a laissé place à un ciel tout bleu en Alsace. Il y a comme un air de printemps qui roucoule et nous chante des promesses de beaux jours et de tenues plus légères. Bientôt délestés des oripeaux de l'hiver, nous aurons forcément envie d'alléger nos assiettes. Les magazines s'apprêtent d'ailleurs à faire chou gras de gros titres encourageant la perte de poids. A les croire, nous avons tous (enfin plutôt toutes car le diktat du bikini est principalement infligé aux femmes) 2 voire 3 kg à faire fondre avant de nous autoriser la première brasse estivale (ou plutôt la première exhibition en...

Pour ceux qui suivent un peu ce blog, vous n'ignorez sans doute pas mon aversion pour le gaspillage alimentaire et avez peut-être vu passer l'une ou l'autre recette anti-gaspi. Un des moyens de lutter à son niveau contre le gâchis est de recycler les restes. Plutôt que de manger plusieurs fois d'affilée le même plat, finir par se lasser et le jeter à la poubelle, rien de tel que de lui réinventer une seconde vie ! C'est non seulement chouette pour les papilles mais aussi pour les méninges. La contrainte induit souvent les conditions idéales pour stimuler la créativité. Et l'exercice d'imaginer une recette à...

Les Alsaciens ne sont pas perçus comme des modèles de vertu culinaire, bien au contraire ! On nous prête un coup de fourchette bien trop franc, la main lourde sur le gras comme sur le sel, un goût excessif pour les nourritures riches et robustes et un manque total d'appétence pour les aliments sains et légers. Bref, pour certains mangeurs de l'intérieur,  l'Alsacien est "diététiquement" incorrect et mériterait de prendre quelques leçons de bien manger. Les Alsaciens, rois de la malbouffe ? Certes, notre registre culinaire contient quelques non-sens nutritionnels. Tenez, la salade alsacienne, par exemple. Avouons que le choix du terme salade pour cette recette qui marie cervelas, gruyère et oeuf, le tout généreusement arrosé...