Le problème avec les biscuits de Noël alsaciens, communément appelés ici en Alsace, Bredele, bredala ou bredle, c'est qu'on n'en a jamais fait le tour ! Il en existe des centaines de variétés et leur nombre, tel l'univers en perpétuelle expansion, est exponentiel. Chacun y va de sa petite variante, s'amuse à imaginer une nouvelle saveur ou une forme originale, colporte sa recette à qui veut bien l'entendre. La dite recette finit par être dupliquée puis plébiscitée et c'est ainsi que la famille des bredele n'en finit pas de s'agrandir. Je vais devoir me faire à l'idée de n'avoir pas...

Depuis le mois de septembre, j'anime 2 à 3 fois par mois une chronique culinaire sur le plateau de la matinale de 9h50 sur France 3 Alsace aux côtés d'Hervé Aeschbacher. J'y croise des personnalités hautes en couleur qui viennent partager leur passion ou leur expertise dans leur domaine de prédilection. De bien belles rencontres parmi lesquelles je dois avouer avoir eu un véritable coup de coeur pour Antoinette de Knackwiller ! Il faut dire qu'Antoinette de Knackwiller est un personnage loufoque, assez haut perché qui brille par sa modestie toute relative, ses excès de coquetterie et son sens de l'auto-dérision...

Pour ceux qui ne connaissent pas l'Alsace, vous ne pouvez imaginer à quel point, il est difficile d'y vivre. Chaque jour est un combat à livrer contre la tentation de céder aux mille et un délices typiques de notre région. Franchement c'est un enfer ! Comment résister à un Kougelhopf tout frais, à une moelleuse bretzel, à une choucroute royalement garnie,  à un munster bien fait, à de savoureuses Fleischshnacka, aux spätzle,  knepfle et griespflutta, au croustillant du streusel, au bonheur de croquer dans une knack, à l'appel de la boîte à bredele, à la gourmandise du Käsekuchen...

Depuis la rentrée, j'ai le privilège de participer à la matinale 9h50 sur France 3 Alsace aux côtés de l'animateur Hervé Aeschbacher et une équipe de joyeux lurons tous plus gourmands les uns que les autres. A chacun de mes passages (à raison de 2 fois par mois), je propose une recette traditionnelle le plus souvent revisitée par mes soins. Mercredi dernier, je me suis attaquée à ce que le présentateur Hervé a qualifié de monument de la gastronomie : la tarte au fromage blanc (Käsekuchen) ! C'est un de mes desserts préférés et depuis ce printemps, je me plais à imaginer...

Il y a des recettes qui me filent la banane. Pas forcément des recettes à la banane d'ailleurs. Dès lors qu'il y a abondance, opulence, voire exubérance, mon coeur se met en liesse et la vie me paraît irrémédiablement radieuse. Rien de plus galvanisant qu'un compteur calorique frisant l'indécence ! Il annonce un précieux instant de lâcher-prise, où plus rien ne compte que le plaisir extatique de céder à la gourmandise. Ce n'est pas raisonnable ? Tant mieux, la dégustation n'en sera que meilleure ! Et je prendrai un malin plaisir à me moquer de tout le reste, à envoyer valser...

Vous aimez le cake, vous êtes fan de tarte au fromage blanc et vous ne résistez pas à un bon streusel ? Alors, vous allez à coup sûr raffoler de ma dernière création : le Käsestreuselkuchen, un gâteau hybride qui combine chacune de ces trois gourmandises. Après une toute première mouture à la pomme, j'ai eu envie d'une version un peu plus exotique à la mangue. Et oui, quand un gâteau me plaît, il finit par obséder toutes mes pensées. Je deviens un brin mono-maniaque ! Je ne peux m'empêcher de lui imaginer une kyrielles de variantes, histoire d'explorer pleinement son...

Voilà un moment que je rêvais d'un bon chinois à la crème pâtissière, brioche qui en Alsace porte le nom très imagé de Schneckekueche (gâteau en escargots), évocateur de sa forme en spirales juxtaposées. Pour réaliser cette spécialité alsacienne, il faut napper un rectangle de pâte à brioche de l'appareil de son choix (crème pâtissière, crème d'amandes etc..) et former un rouleau dans lequel on découpe des tranches disposées ensuite face visible dans un moule à manqué. Ainsi enrichi d'une délicieuse farce, le schneckekueche est d'une gourmandise extrême.  Il faut dire qu'en Alsace, on est tout particulièrement habile pour emmener les douceurs au...

Insatiable de quetsche je suis ! Et complètement addict au sucre aussi ! Je le confesse : pas un jour ne passe sans que je ne craque pour une petite douceur. Le sucre pourtant longtemps adulé et même promu auprès de la population comme un carburant indispensable à la vie est aujourd'hui décrié. Inutile du point de vue nutritif et même clairement désigné comme le grand coupable, l'instigateur sournois des pires maladies de notre siècle dont le diabète et le cancer, le sucre raffiné est devenu un ennemi à combattre. Oui mais, comment s'affranchir de lui alors qu'il nous rend...