Au menu du blog aujourd'hui, j'ai prévu des bonnets de moine. Et oui, c'est le bon moment pour sortir les bonnets ! Pas ceux qu'on enfonce sur la tête pour avoir moins froid aux oreilles, mais ceux qui rappellent à nos papilles émoustillées que Noël n'est plus bien loin.  Et oui, en Alsace les festivités démarrent bien avant le 25 décembre. Dès la mi-novembre, l'échéance est dans tous les esprits, et pas seulement, dans celui des enfants obnubilés par la perspective des cadeaux. C'est qu'en Alsace, la période de l'Avent est assortie d'un florilège de traditions tout aussi importantes que...

Comment vivre en Alsace et ne pas être gourmand ? Ma région est sans doute une des plus tentatrices du monde. Voilà près de 3 ans que j'explore le terroir et le patrimoine culinaire alsaciens et je n'en viens toujours pas à bout, loin de là ! A chaque fois que je découvre une de nos spécialités culinaires (dernière en date : ce Zemetkueche,  je tire sur un fil qui déroule derrière lui une longue traîne de nouvelles recettes à tester et saveurs à déguster.   Ainsi, je ne compte pas le nombre de spécialités à base de pâte levée en...

Le carrot cake fait partie de mes péchés mignons ! Aussi, je n'ai pas pu m'empêcher de faire subir à mon Gesundheitskuchen une petite métamorphose pour le rendre plus aimable encore à mon goût ! La carotte détient ce pouvoir à ce que l'on dit. Et après avoir dégusté mon gâteau alsacien façon carrot cake, je ne peux que le confirmer. Vive la carotte ! Ceci dit, il me faut rendre justice aux autres protagonistes qui n'ont pas démérité et ont incontestablement joué leur rôle pour faire de mon Gesundheitskuchen façon Carrot cake une petite merveille. Aussi, j'ai l'honneur de nommer...

J'ai mordu dans une brioche de Rosheim ou Ropfkueche pour la première fois, il y a un peu plus de deux ans grâce à mon amie Tania, qui vit à Boersch, un village voisin.  Et quelle fabuleuse découverte ! De toutes les spécialités à base de pâte levée typiquement alsaciennes - et il y en a légions : kougelhopf, männele, streusel,  schneckekueche, schneckekueche, langhopf, zemetkueche, stollen, bienentisch, ...

La saison des mirabelles et des quetsches en Alsace est une source d'inspiration intarissable. Je ne saurais dire si je préfère la blondinette ou la brunette . Elles sont autant l'une que l'autre et tour à tour, le fruit de mes obsessions culinaires. Et l'idée de leur dire à nouveau adieu jusqu'à l'année prochaine n'est pas sans provoquer chez moi un petit pincement de coeur. Pour remédier à ce sentiment de nostalgie naissant, il y a fort heureusement quelques parades culinaires permettant de prolonger les retrouvailles, voire de les faire s'éterniser. Les mettre en confiture notamment. Et même si je...

Décidément, j’ai l’obsession du mélange des genres, la manie du deux voire du trois-en-un, le toc de l’hybridité. En témoigne ce gâteau aux mirabelles à mi-chemin entre le Gesundheitskuchen (cake alsacien) et le Käsekuchen (tarte au fromage blanc), qui vient compléter ma liste de spécialités hybrides pour l’instant composée de mes Crazy Streusel, mes Käsekuchen à mi-chemin entre la tarte aux fruits et la tarte au fromage blanc et mes Käsestreuselkuchen. Est-ce grave docteur ? Si je ne suis pas en mesure d’appréhender les conséquences de cette monomamie gourmande et de cette nouvelle rechute (ce gâteau aux mirabelles) sur ma santé mentale,...

Les recettes les plus simples sont souvent les meilleures ! J'ai toujours été convaincue des vertus de la simplicité en cuisine. Et ce gâteau aux myrtilles n'est pas pour me faire changer d'avis. J'ai repris la recette de base de mon Gesundheitskuchen (une simple pâte à cake), remplacé le lait par du yaourt nature, incorporé des myrtilles (enfin plutôt des myrtilles de culture produites en Alsace, donc des bleuets si on veut appeler un chat un chat). Et voilà ! [one_half padding="0 2px 0 0"][/one_half][one_half_last padding="0 0 0 2px"][/one_half_last]   Qu'ajouter de plus ? Pas grand chose...

Depuis que j'ai fait mon premier Gesundheitskuchen façon marbré au chocolat, les enfants me le réclament en permanence. Quelle que soit la variante que je leur propose, la réponse est toujours la même : non, nous, on veut un gâteau Savane ! Du coup, ils m'infligent une véritable punition. Moi qui adore tripatouiller mes recettes dans tous les sens pour composer de nouvelles saveurs, me voilà contrainte à m'en tenir à une seule et unique et répétitive version. Alors cette fois-ci, je n' ai pas attendu mes enfants pour qu'ils mettent la main à la pâte ! J'ai profité qu'ils...

Que serait la vie sans gâteau ? Je n'ose même pas l'imaginer. Cette perspective suffit à me plonger dans la désolation. Le monde ne serait assurément plus le même. Il y manquerait une part immense de joie, de futilité et d'insouciance. Il manquerait des Pierre Hermé, des Christine Ferber, des Christophe Felder. Il manquerait Gat'ô la fabuleuse pâtisserie strasbourgeoise sans lactose de mon amie Sarah Abitan. Il manquerait des goûters joyeux, des bougies d'anniversaire, des étincelles de bonheur dans les yeux des gourmands. Il manquerait des parenthèses de douceur pour effacer peines et tracas. Il manquerait des bols et des fouets...