Plus je cuisine et plus je me retrouve avec des restes ou des produits en fin de vie qu'il me faut recycler afin d'éviter le gaspillage. Il m'arrive aussi de sur-estimer la capacité des estomacs de mes convives et notamment de sur-évaluer la quantité de pain nécessaire pour la soirée. C'est ainsi que je me suis retrouvée récemment avec 500g de baguettes dures comme du béton à écouler. Hors de question de balancer tout ce pain rassis à la poubelle ! J'ai une sainte horreur du gaspillage alimentaire. Et quand il m'arrive de jeter de la nourriture, ma conscience me tourmente douloureusement....

Il m'arrive régulièrement de préparer un plat familial et de voir trop grand, beaucoup trop grand. En même temps, il y a des plats, comme la choucroute, le bäckeoffe ou le pot-au-feu qui s'envisagent difficilement en petites portions. Si chez moi personne ne se plaindra (ou n'osera se plaindre) de faire deux repas sur le même plat, c'est une franche levée de boucliers si je m'aventure à reposer la marmite une troisième fois sur la table. Je n'ai donc pas d'autre choix que celui de ruser (hors de question pour moi de jeter !) et d'offrir une autre vie à mes restes et par la-même...

Les fêtes de fin 2016 sont bel et bien révolues mais n'empêche que chez nous c'est un peu Noël, tout au long de l'année. Il faut dire que les bredele ont comme un goût de reviens-y. Pas vrai ? Les enfants me réclament tout le temps ces petits biscuits au format bien pratique à glisser dans leur sac d'école pour le goûter de 16h. Mais je crois que leur motivation relève autant du plaisir qu'ils ont à les manger que de celui qu'ils éprouvent à mettre la main à la pâte. Dernièrement, j'ai réalisé une crème pâtissière avec des jaunes d'oeufs pour...

Voilà, c'est fait. Je me suis enfin attaquée à la réalisation des Fleischschnacka. Il était grand temps ! D'autant que mon mari pourtant ancré en Alsace depuis sa naissance n'en avait jamais goûté. Autant vous dire que si, tout comme lui, vos papilles n'ont pas encore rencontré cette spécialité alsacienne, vous êtes passé à côté de l'essentiel ! Oui, oui, c'est fort triste ! Vous rendez-vous compte : faire l'impasse sur le plus exquis et raffiné des plats alsaciens (à mon sens : je n'ai évidemment pas le monopole du bon goût mais mon palais de grande gourmande est plutôt bien affûté) !...

Le Bettelmann, une recette anti-gaspi inventée par nos grands-mères Deux baguettes entamées mais délaissées au profit d'un bon pain tout frais, un Männele unijambiste et un autre décapité s'ennuyant ferme depuis 3 jours au fond d'un sachet, quelques pommes vieillissantes dont la peau commence à friper...

Le gaspillage alimentaire est une thématique très en vogue en ce moment. On n'a jamais autant pris conscience de la nécessité de réviser nos comportements en matière de consommation ! Et pour cause, ce problème à la fois économique, social, éthique et environnemental  n'est pas une fatalité. Si chacun de nous se responsabilise et devient acteur du changement, la tendance pourrait être inversée et de réels bénéfices advenir d'une évolution positive. Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire Les ménages jetteraient moins d'argent par la fenêtre : avec une moyenne de 32 kg de nourriture par Français jetés en une année, le coût du gâchis alimentaire pèse considérablement...

Safran et fromage à pâte persillée, en voilà une drôle d'idée ! C'est sans doute la pensée qui vous a traversé l'esprit à la lecture de l'intitulé de cette recette. Pour tout vous avouer, ce plat est le fruit du recyclage d'un tajine de potimarron que je ne me voyais pas resservir à ma petite famille une troisième fois. Halte au gaspillage alimentaire Comme le gaspillage alimentaire me file des boutons, il est bien-sûr hors de question pour moi de balancer des restes à la poubelle ! Plutôt leur offrir une deuxième vie que de leur infliger ce triste sort, non ? Voilà donc comment ce potimarron à la...

En Alsace, septembre est le mois des prunes, dont la durée de présence particulièrement éphémère sur les étals des marchés tend à me rendre un tantinet obsessionnelle, quelque peu mono-maniaque, voire un brin compulsive. La mirabelle et la quetsche d'Alsace s'immiscent dans toutes mes pensées culinaires et je finis par ne plus songer qu'en bichromie. Mes rêves sont bleus !  Non, ils sont jaunes ! Bleus puis jaunes, jaunes puis bleus. Ils oscillent entre doré et bleuté, passent de l'ocre au violet.Quand ce n'est pas en rond que je tourne c'est en ovale que je cavale. La mirabelle et la quetsche se tirent la bourre dans ma...

C'est la saison des fruits rouges en Alsace et, entre autres de la framboise, cette petite merveille charnue et sensuelle composée de minuscules drupes rouges à la saveur si délicate. Tout comme la fraise, sa consoeur plus précoce, la framboise est accessible en libre cueillette un peu partout en Alsace. Quitte à faire le déplacement,  je suis plutôt du genre à rentabiliser la sortie. Pas question de rentrer chez moi avec une malheureuse barquette ! C'est de quelques kilos que je reviens généralement lestée. Et ceux-là (contrairement à d'autres), autant vous dire que je n'éprouve aucune difficulté à m'en délester. Il y a...

Le week-end est là, souvent synonyme de détente, de convivialité et d'apéros placés sous le signe du partage et de la gourmandise. J'aime tout particulièrement ce moment où l'on trinque avec ses convives, célébrant la joie de se retrouver et la perspective d'une belle soirée à passer ensemble.Pour accompagner cet instant festif, des petites bouchées maison sont toujours les bienvenues. Nul besoin de se lancer dans des préparations ultra-sophistiquées pour faire plaisir à ses invités ! La simplicité est d'ailleurs souvent la meilleure des alliées, comme avec ce petit cake à la choucroute et aux lardons, qui fleure bon l'Alsace et remporte toujours un franc...