Voilà bientôt 15 jours que les Français sont confinés chez eux avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Un ennemi invisible qui squatte nos écrans, nos pensées, notre sommeil et se rappelle à notre souvenir jusque dans nos assiettes. Quand hier encore, il me suffisait de traverser la rue (ou envoyer mon fils Oscar) pour chercher un ingrédient manquant chez l'épicier du quartier, les sorties sont aujourd'hui rationnées.Il faut apprendre à se contenter des moyens du bord (Retrouvez ici ma sélection de recettes spécial confinement à faire avec les fonds de placard). D'autant que les produits frais ne...