Quand j'étais petite, j'avais une aversion pour la betterave : la seule et unique que connaissent généralement les enfants, vendue cuite et sous-vide dans les supermarchés et proposée en cubes imprégnés de vinaigrette à la cantine. Et puis un jour, j'ai rencontré une betterave à l'état naturel. J'ai croqué un morceau cru et là, comme dans la pub pour un certain yaourt, mon visage qui exprimait auparavant une mine de répugnance à l'égard de ce légume, s'est soudain illuminé !Depuis, j'aime le caractère bien trempé de la betterave et sa saveur à la fois douce et terreuse. Il est malheureusement rare de la trouver...