Il s’est fait désirer, condamnant doudounes, bonnets et moufles au placard, privant luges, skis et raquettes de sortie, allant jusqu’à faire mentir le calendrier et la nature dénudée.  On ne l’attendait presque plus, ce fripon en cavale ! Mais le voilà, bel et bien de retour en Alsace, muni de son attirail habituel : le froid, la neige et le verglas ! Si on peste souvent contre lui, le commun des mortels se plaignant de ses manières brutales, le voilà aujourd’hui bienvenu. C’est qu’il avait fini par nous manquer...

Je vous ai proposé une recette anti-gaspi dans un article précédent, permettant d’utiliser la carotte dans son intégralité. Du coup, il me restait un pot de pesto de fanes de carottes. Pas question de le laisser traîner dans le frigo trop longtemps ! Certes, le pesto bénéficie d’une bonne longévité, mais paradoxalement, c’est aussi ce qui peut causer sa perte. On a tôt fait, en effet, de le ranger derrière des produits à consommer plus rapidement et de repousser son utilisation aux calendes grecques...

Je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres régions mais ici en Alsace, l’épiphanie dure tout le mois de janvier. Et tant mieux ! Voilà qui laisse aux gourmands tout le loisir de décliner la galette en autant de réjouissances pour les papilles. Si la pâte feuilletée/frangipane reste pour moi le summum de la galette, mes enfants ont quant à eux un faible pour la version briochée. Je leur ai préparés deux couronnes des rois délicieusement parfumées à la fleur d’oranger et aux zestes d’agrumes vendredi dernier, et depuis Oscar n’a de cesse de m’en réclamer...

En ce début d’année, impossible d’ouvrir un magazine féminin sans tomber sur le mot detox ! Régimes, cures, diètes, mono-diètes, salades, jus… Nous voilà toutes et tous (Allez les gars avouez vous aussi n’osez plus monter sur la balance avec tout ce que vous avez avalé pendant les fêtes) tiraillés entre l’envie de succomber à la plus redoutable des bombes caloriques déclinée en autant de tentations gourmandes (la galette des rois bien évidemment) et la grande mode du detox qui nous enjoint à la frugalité de repas sains et légers, voire à un régime draconien...

Le temps est loin d’être au beau fixe. C’est même plutôt la fête à la grenouille, aux escargots, à toutes les bestioles qui aiment l’eau ici à Strasbourg. Pourtant, j’ai envie de salades comme si le soleil cognait sans vergogne et que la canicule dictait à mon organisme accablé par la chaleur une alimentation fraîche et légère. Du coup, j’improvise en ce moment presque chaque midi une petite salade gourmande riche en couleurs, en saveurs et en vitamines, qui présente de plus l’avantage d’être prête en un rien de temps. Aurais-je besoin de me donner bonne conscience entre deux...

J’en étais encore à tergiverser, passant du : « bon je me lance » à « non pourquoi m’embêter, elle est tellement bonne chez Amande et Cannelle la pâtisserie de mon quartier » quand une invitation tombant à point nommé, me libéra comme par enchantement de la tourmente de mes atermoiements. J’étais en effet conviée à un atelier galette des rois, chez le très talentueux et renommé pâtissier strasbourgeois Thierry Mullhaupt dans son laboratoire de Mundolsheim !

...