En décembre, les fours des foyers alsaciens tournent à plein régime ! Je parierais que c’est le mois où la consommation d’électricité liée aux préparations culinaires atteint son paroxysme ! Dès le 1er du mois et même dès fin novembre, les ménagères (parfois les hommes aussi mais d’après mes observations les femmes sont plus expertes et actives en la matière) retroussent leurs manches et se lancent dans l’élaboration des fameux bredeles. Et figurez-vous qu’elles n’y vont pas de main morte ! Que voulez-vous, ici quand il s’agit de gourmandise, on ne fait pas les choses à moitié ! Les plans...

Si la gourmandise est une valeur constante en Alsace, le mois de décembre est incontestablement le plus riche de l’année. Les marchés de Noël implantés un peu partout dans notre belle région offrent un joli florilège des saveurs typiques de Noël. Parmi ces spécialités, il en est une à côté de laquelle il est absolument impossible de passer. Des fragrances de vin chaud embaument en effet rues et ruelles, chatouillant les narines des passants alors incapables de résister à l’envie d’y tremper leurs lèvres.

...

Si l’Alsace est connue pour la richesse de son patrimoine culinaire et si on lui reconnaît bien volontiers la paternité de nombre de spécialités, dont l’emblématique choucroute, on a tendance à oublier qu’elle compte, parmi ses savoir-faire culinaires, la fabrication du foie gras. Et oui, n’en déplaise à ceux qui ne jurent que par son homologue du Sud-Ouest, c’est même à Strasbourg, que le pâté de foie gras a été inventé, plus précisément dans les cuisines du Maréchal de Contades, gouverneur d’Alsace ! Son cuisinier Jean-Pierre Clause

...

Grand jour aujourd'hui pour Strasbourg ! La ville inaugure son fameux marché de Noël, qui attire chaque année des milliers de visiteurs venus des quatre coins du monde.  Même si cette année, il faut bien le dire, notre esprit comme notre coeur sont moins à la fête, la tradition de Noël profondément ancrée en Alsace ne saurait être ébranlée. Et le calendrier promet d'être, comme à l'accoutumée, très dense. Côté gourmandises, c'est sans conteste la période la plus riche de l'année. Entre les bredeles, ces délicieux petits biscuits alsaciens

...

Dès que doudounes, écharpes, gants et bonnets deviennent la panoplie indispensable pour mettre le nez dehors, la soupe prend chez nous, ses quartiers d’hiver et à tendance à s’inviter à nombre de nos dîners. L’avantage est qu’elle n’est pas hôte difficile : elle se satisfait d’un minimum d’attention, n’exige pas qu’on dépense pour elle des mille et des cents, s’accommode de toutes sortes de compagnies, s’épanouit dans la rusticité la plus simple comme dans le plus grand raffinement et n’est pas genre à monopoliser outre-mesure notre temps. Une convive idéale dont la chaleureuse et délicieuse compagnie nous réjouit toute la...

Dur dur d'être une maman ! Nos petits "Jordys" nous comblent bien évidemment de bonheur mais n'empêche qu'être mère n'a rien d'une sinécure. Entre le boulot, le foyer à entretenir,  les lessives, le repassage (perso ça fait bien longtemps que je me suis affranchie de cette corvée : je n'achète que des fringues qui peuvent se passer du fer à repasser et j'ai arrêté de loucher sur les plis), les visites chez le pédiatre, les séances d'épilation (là aussi j'avoue j'ai opté pour le rasoir, sans doute pas terrible mais moins contraignant), les nuits écourtées par les cauchemars ou les pipis...