En Alsace, septembre est le mois des prunes, dont la durée de présence particulièrement éphémère sur les étals des marchés tend à me rendre un tantinet obsessionnelle, quelque peu mono-maniaque, voire un brin compulsive. La mirabelle et la quetsche d'Alsace s'immiscent dans toutes mes pensées culinaires et je finis par ne plus songer qu'en bichromie. Mes rêves sont bleus !  Non, ils sont jaunes ! Bleus puis jaunes, jaunes puis bleus. Ils oscillent entre doré et bleuté, passent de l'ocre au violet.Quand ce n'est pas en rond que je tourne c'est en ovale que je cavale. La mirabelle et la quetsche se tirent la bourre dans ma...

La mirabelle a beau être un emblème de notre voisine Lorraine grâce au label rouge et à l'IGP dont elle bénéficie sur son sol, elle n'en est pas moins considérée, ici, en Alsace comme une enfant du pays. Le mirabellier est un arbre très présent dans nos vergers et son précieux fruit doré à la chair si délicate, attise d'autant plus la gourmandise de ses amateurs que sa présence est particulièrement courte (de mi-août à mi-septembre) !La saison de la mirabelle ravive chaque année chez moi des souvenirs de cueillette du dimanche, de ventres dilatés après avoir abusé de ces bonbons rigolos dont on s'amusait à cracher les noyaux le plus loin...