On n'y pense pas toujours mais le chou-fleur se mange tout aussi bien cru que cuit. Et passé au mixeur, il ressemble à s'y méprendre à de la semoule. C'est donc le légume parfait pour se régaler d'un taboulé tout en fraîcheur qui conviendra tout particulièrement à celles et ceux qui mangent sans gluten ou surveillent leurs apports glucidiques.  Je n'ai pas résisté à la tentation d'agrémenter ce taboulé de chou-fleur, de quelques asperges crues, histoire de profiter pleinement de la saveur et des vertus de cette merveilleuse tige à laquelle je devrai me résoudre à faire mes adieux d'ici...

Je vous propose aujourd’hui un peu plus qu’une recette, un accord entre un plat qui m’a été inspiré par un produit de notre terroir (la truite des Sources du Heimbach) et un vin d’Alsace que j’ai commandé sur le site millesima.fr. Pour accompagner mes pavés de truite en croûte de chorizo et cacahuètes, j’ai choisi un Pinot blanc 2012 de la maison Trimbach, un vin sec et bien équilibré qui contrebalance à merveille le côté gras et le caractère bien trempé de mes pavés de truite en croûte de chorizo. Impossible de se tromper en optant pour un vin de la...

J'ai un souvenir impérissable du gratin de chou-fleur de la cantine, noyé dans la béchamel et accompagné d'oeufs durs. Un trauma culinaire pour un nombre incalculable d'enfants qui, devenus adultes, entretiennent toujours et encore avec le chou-fleur une relation tumultueuse, entre réticence, affection teintée d'appréhension et phobie pure et dure. Pour ma part, j'avoue avoir toujours aimé, pour ne pas dire adoré le gratin de chou-fleur. Là où la plupart de mes camarades appréhendait le gratin de chou-fleur annoncé au menu du jour comme une punition sadique infligée à leurs papilles,  je savourais pour ma part l'idée de me délecter...