Les Alsaciens ne sont pas perçus comme des modèles de vertu culinaire, bien au contraire ! On nous prête un coup de fourchette bien trop franc, la main lourde sur le gras comme sur le sel, un goût excessif pour les nourritures riches et robustes et un manque total d'appétence pour les aliments sains et légers. Bref, pour certains mangeurs de l'intérieur,  l'Alsacien est "diététiquement" incorrect et mériterait de prendre quelques leçons de bien manger.Les Alsaciens, rois de la malbouffe ? Certes, notre registre culinaire contient quelques non-sens nutritionnels. Tenez, la salade alsacienne, par exemple. Avouons que le choix du terme salade pour cette recette qui marie cervelas, gruyère et oeuf, le tout généreusement arrosé...

La Saint-Valentin approche et à Strasbourg, la fête des amoureux ne se cantonne pas au 14 février mais s'étend sur 10 jours avec l'opération "Strasbourg, mon amour". Depuis quelques années, la ville propose en effet toutes sortes d'animations pour allumer ou raviver les feux de la passion : spectacles, concerts, sorties gourmandes, expositions, cinéma, soirées dansantes, shooting photo, visites guidées etc...

Le temps est loin d’être au beau fixe. C’est même plutôt la fête à la grenouille, aux escargots, à toutes les bestioles qui aiment l’eau ici à Strasbourg. Pourtant, j’ai envie de salades comme si le soleil cognait sans vergogne et que la canicule dictait à mon organisme accablé par la chaleur une alimentation fraîche et légère. Du coup, j’improvise en ce moment presque chaque midi une petite salade gourmande riche en couleurs, en saveurs et en vitamines, qui présente de plus l’avantage d’être prête en un rien de temps. Aurais-je besoin de me donner bonne conscience entre deux...

1er mai tristounet… Pique nique inondé, coulé, noyé ! J’aime pas quand il pleut les jours fériés. Les autres jours non plus… Mais, encore moins les jours de repos dictés par le calendrier. Car ces jours-là, on projette des tas de choses, et notamment des trucs très sympas comme des pique-nique ou des repas ensoleillés dans les jardins ou sur les terrasses des copains (Quand on a pas d’espace extérieur chez soi, il faut être un peu astucieux !). Bon, j’arrête de me morfondre… C’est absolument inutile et désespérant ! Et puis, la pluie finira bien par en avoir assez de dégringoler. 

...