La tarte aux pommes, c'est le dessert de grand-mère par excellence dont il est absolument impossible de se lasser. D'autant qu'il y a mille et une manière de l'apprêter et de s'en délecter ! Les puristes préfèreront la sobriété d'une tarte aux fruits avec une pâte brisée ou feuilletée éventuellement tapissée de compote et surmontée de tranches de pommes. Les gourmands opteront pour une version plus opulente avec une crème d'amandes, des pommes préalablement cuites dans du beurre ou une Tatin. Ici en Alsace, on aime la garnir d'un flan ou la surmonter d'un streusel croustillant. Ou les deux. Vous...

L'automne et ses premiers frimas sont bel et bien là en Alsace. Et pour se consoler du froid et de la grisaille, rien de tel que le chocolat ! Ou mieux encore une douceur au caractère bien trempé comme ce succulent gâteau poire choco et streusel de cacao. C'est un dessert que j'ai mis au point alors que j'étais dans une phase bouillonnante de créativité et d'envies culinaires pour la conception de mon livre l'Alsace enchantée. Autant vous dire qu'il est affolant de gourmandise ! [one_half padding="0 2px 0 0"][/one_half][one_half_last padding="0 0 0 2px"][/one_half_last] La saison des poires a commencé en Alsace...

Le gâteau streusel est de retour sur le blog, avec son moelleux fruité contrasté par son irrésistible coiffe croustillante. Un délice de simplicité (voire de rusticité) que je ne me lasse pas de décliner au fil des saisons. Ma dernière version garnie de pommes et rhubarbe faisait honneur à la tige printanière. Et aujourd'hui, les étals estivaux me soufflent l'idée d'un gâteau pêche groseille et amandes. [one_half padding="0 0 0 0px"][/one_half][one_half_last padding="0 0 0 0px"][/one_half_last] Qu'ajouter de plus sinon que la préparation de ce gâteau est d'une simplicité enfantine. Et que le plaisir ressenti à la dégustation est inversement proportionnel à l'effort...

La rhubarbe est de retour en Alsace et, cette merveilleuse tige acidulée s'apprête à se faire régulièrement une place dans mon garde-manger ! Pour inaugurer la saison, j'ai fait ultra- simple : un gâteau streusel pomme et rhubarbe enrichi de poudre d'amandes et agrémenté de vanille. J'aurais pu me contenter de la rhubarbe mais les pommes de mon panier à fruit ont été délaissées par mes enfants ces derniers temps au point de devenir toutes fripées. Et pas question de les laisser flétrir jusqu'au point de non retour ! [one_half padding="0 2px 0 0"] [/one_half][one_half_last padding="0 0 0 2px"][/one_half_last] Je leur ai donc...

L'hiver tire à sa fin mais il est toujours temps de se faire plaisir avec une bonne soupe de légumes. Je dirais même qu'il est urgent et indispensable de se délecter d'une bonne soupe de légumes d'hiver avant que le printemps ne vienne sonner le glas des nourritures rassérénantes de la froide saison. Non, je ne trépigne pas encore d'impatience à l'idée de déguster des asperges, de la rhubarbe ou des fraises. Chaque chose en son temps. Et il s'agit de vivre chaque temps pleinement. Alors, je ne boude pas mon plaisir de cuisiner les légumes qui font le charme...

Je vous propose aujourd'hui une recette anti-gaspi 100% végétale avec ce potimarron farci de verts de poireau et champignon et garni d'un streusel de noisettes et tempeh. Les légumes sont ma principale source d'inspiration en cuisine. Je les aime bien plus qu'un peu et même bien plus que beaucoup. Passionnément, peut-être même à la folie ! Les légumes offrent une étendue de possibles culinaires infinis : entre couleurs, textures, saveurs, mode de cuisson, etc...

J'ai un souvenir impérissable du gratin de chou-fleur de la cantine, noyé dans la béchamel et accompagné d'oeufs durs. Un trauma culinaire pour un nombre incalculable d'enfants qui, devenus adultes, entretiennent toujours et encore avec le chou-fleur une relation tumultueuse, entre réticence, affection teintée d'appréhension et phobie pure et dure. Pour ma part, j'avoue avoir toujours aimé, pour ne pas dire adoré le gratin de chou-fleur. Là où la plupart de mes camarades appréhendait le gratin de chou-fleur annoncé au menu du jour comme une punition sadique infligée à leurs papilles,  je savourais pour ma part l'idée de me délecter...

Que serait la vie sans gâteau ? Je n'ose même pas l'imaginer. Cette perspective suffit à me plonger dans la désolation. Le monde ne serait assurément plus le même. Il y manquerait une part immense de joie, de futilité et d'insouciance. Il manquerait des Pierre Hermé, des Christine Ferber, des Christophe Felder. Il manquerait Gat'ô la fabuleuse pâtisserie strasbourgeoise sans lactose de mon amie Sarah Abitan. Il manquerait des goûters joyeux, des bougies d'anniversaire, des étincelles de bonheur dans les yeux des gourmands. Il manquerait des parenthèses de douceur pour effacer peines et tracas. Il manquerait des bols et des fouets...