Blancs de poulet pesto et jambon cru

Le rythme de la rentrée est particulièrement effréné entre la reprise des activités scolaires et de la crèche pour les enfants et la vie professionnelle qui reprend pleinement son cours après l’immanquable relâchement estival…  Un petit séisme à l’échelle familiale et un nouvel équilibre à trouver ou à retrouver !  Et comme si toute cette agitation ne suffisait pas, les virus et microbes, qui s’étaient tenus tranquilles jusque-là, ont tout l’air de reprendre eux aussi du service !

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ces deux dernières semaines sont passées à la vitesse de l’éclair et je me suis légèrement laissée déborder. Enfin pour être tout-à-fait honnête, j’ai complètement coulé. Et je me confesse : je crois bien avoir touché le fond ! Hier samedi, le réfrigérateur était désespérément vide… Après avoir cassé les derniers oeufs et ouvert l’unique survivant du bac à légumes (un sachet de salade ) pour le repas de midi, j’étais bel et bien résolue à faire les courses dans l’après-midi. Seulement, je n’ai rien compris à ce qui s’est passé ! Prise par un gros rhume et quelque peu ralentie par la fatigue, je me suis retrouvée à faire bouillir de l’eau et à y jeter des coquillettes pour le dîner des enfants ! (Il faut dire que ma petite visite de l’après-midi aux Galeries Lafayette pour acheter un haut repéré la veille a fini de m’achever.)

Après avoir beaucoup culpabilisé (au moins deux minutes), j’ai surmonté ma sinusite et enfilé mon joli haut tout neuf (dont les vertus thérapeutiques se sont révélées bien supérieures à l’arsenal de médocs ingurgités ces derniers jours) pour filer avec mon mari à l’anniversaire Happy Flower de nos amis Piotr et Alexandra. Une soirée très sympa et joliment arrosée pendant laquelle j’ai évidemment occulté mes défaillances de mère indigne. Toute occupée à déguster les délices concoctées par nos hôtes, j’en ai également zappé le vide sidéral de mon réfrigérateur. Réveil difficile ce matin ! Comme tous les lendemains de fête où l’on a un peu abusé des bonnes choses et pas assez dormi pour récupérer… Je ne sais pas si c’est pareil chez vous, mais il suffit qu’on soit de sortie la veille pour que les enfants se réveillent tout fringuants à 7 h du matin ! (Alors qu’on peine généralement à les tirer du sommeil avant 8 heures les jours de semaine et encore il faut faire sonner la cornemuse et déployer tout un attirail de stratagèmes pour parvenir à nos fins).

Bref, ce matin toujours rien dans le frigo et mon état de fatigue ne s’est pas amélioré, loin s’en faut ! J’ai cependant trouvé le courage d’aller faire quelques courses à l’épicerie de notre quartier (fort heureusement ouverte le dimanche). J’ai acheté quatre blancs de poulet, deux tomates coeur de boeuf et quelques courgettes. Avec un reste de pesto et quelques tranches de Jambon de Bayonne, j’ai enfin concocté à mon mari et mes enfants chéris un repas digne de ce nom… Ouf ! Sans ce petit regain d’énergie (sursaut de conscience plutôt),  ils auraient probablement eu droit à des coquillettes réchauffées. Ils l’ont échappé belle !

Poulet+pesto+et+coeur+de+boeuf+rôtis

Pour 4 personnes

  • 4 blancs de poulet
  • 4 tranches de jambon de Bayonne ou autre jambon cru
  • 4 cuillères à soupe de pesto maison (la recette ici)
  • 2 tomates coeur de boeuf
  • 1 gousse d’ail
  • Quelques branches de romarin
  • Sel
  • poivre

Préchauffez votre four à 180°C.

Frottez un grand plat allant au four avec une gousse d’ail coupée en 2. Coupez vos tomates coeur de boeuf en rondelles de 5 mm d’épaisseur environ et disposez les au fond du plat de manière à en recouvrir toute la surface. Salez, poivrez et arrosez d’un petit filet d’huile d’olive.

Préparez les blancs de poulet. Incisez-les dans le sens de la longueur et fourrez-les d’une cuillère à soupe de pesto maison. Salez. Entourez chaque blanc de poulet d’une tranche de jambon de bayonne. Puis posez-les sur les tomates. Poivrez et parsemez de branches de romarin.
Enfournez le plat pour 15 à 20 minutes de cuisson selon l’épaisseur de vos blancs de poulet.

La cuisson sur les tranches de tomates permet d’agrémenter le plat de délicieuses tomates légèrement confites et d’un excellent jus légèrement acidulé…
J’ai accompagné ces filets de poulet très faciles à préparer d’une bonne poêlée de courgettes.
Cette recette peut parfaitement être réalisée sans pesto ou avec du pesto acheté dans le commerce. Et le jambon cru peut être remplacé par des tranches de lard.

Blanc+de+poulet+pesto+et+jambon+de+Bayonne

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les dernières actualités de notre blog.

Vous êtes bien abonné(e)