C'est pas de la tarte de résister à l'appel de la tarte. Croyez-en une experte ! Si je m'écoutais, je ferais et mangerais de la tarte tous les jours que Dieu fait. C'est pour moi le dessert comme l'en-cas sucré parfait. Je craque d'ailleurs bien plus volontiers pour la rusticité d'une tarte que pour la délicatesse d'une mousse ou d'un entremets. Et le souci, c'est que je ne m'en lasse jamais. En même temps, comment s'ennuyer avec un délice qui ignore tout de la routine ou la monotonie. Il y a tant de déclinaisons possibles avec la tarte !La combinaison de...

J'ai froid, j'ai faim, je veux du gratin ! Et rien de tel qu'un bon gratin de pâtes pour se réchauffer les papilles au coeur de l'hiver ! Celui que je vous propose aujourd'hui, réalisé avec les spätzle de la gamme des pâtes à l'ancienne de la marque alsacienne Valfleuri répond pleinement aux critères du genre. Il est rassasiant, goûteux, généreux en crème et en fromage. Bref, c'est le plat réconfortant par excellence à mettre au milieu de la table et à partager après une longue journée au bureau ou quelques heures au grand air ![one_half padding="0 1px 0 0"][/one_half][one_half_last...

Les variétés de beignets sont légions en Alsace et je suis encore loin d'en avoir fait le tour. Après les schenckele ou cuisses de dames à base de poudre d'amandes, les Hizrhernle, sorte de bredele ou biscuits sablés cuits en friture, les leffelkiechle, beignets à la cuillère, je me suis attaquée aux Fàsnàchstkiechle. Aux quoi ? Prononcez Faus-naurt-skichle ou dites simplement beignets de carnaval...

Ce que je peux être tarte ! Oui, je sais ce n'est pas un scoop. J'ai maintes fois fait mon coming out sur ce blog en avouant mon penchant pour cette pâtisserie. Mais pourquoi donc cette affection débordante pour la tarte ? Sans doute parce qu'elle offre à la gourmande et aventurière que je suis un terrain de jeu inépuisable. On peut la décliner à l'infini, faire varier la pâte, les fruits, les garnitures. Et j'aime les contrastes de goûts et de textures qu'elle offre aux papilles selon les recettes. Je vous présente la dernière née de mes élucubrations gourmandes...

Les cocktails sont devenus hyper tendance ces derniers temps. Ils peuvent se décliner à l'infini, en fonction des saisons, des circonstances, de ses goûts et de ses envies. J'ai pour ma part un petit faible pour les cocktails à base de bulles. Et en bonne Alsacienne, je privilégie forcément le Crémant d'Alsace. Même si un bon Crémant se suffit à lui-même, j'aime l'idée d'offrir à mes convives un moment de plaisir et de découverte au moment de l'apéro. Et un bon cocktail est idéal pour stimuler les papilles avant de passer à table !C'est quoi un bon cocktail ? En...

Même si j'ai significativement réduit la consommation de viande de mon foyer ces derniers temps et que la plupart de mes recettes s'articulent autour du végétal, elles contiennent souvent un ingrédient d'origine animal : lait, crème, fromage ou oeuf. Au grand dam de mon beau-frère qui a fait par conviction le choix du véganisme depuis quelques années  ! N'ayant pas pris moi-même cette orientation, je n'ai pas réformé mon alimentation au point d'exclure ces produits (dont j'imagine franchement très mal me passer). Mais quitte à entrer dans le cercle grandissant des flexitariens (c'est apparemment ainsi qu'on nomme les carnivores qui...

Dans la série des schneckekueche, je vous présente le dernier-né de la famille (qui commence mine de rien à s'agrandir) : mon chinois au saumon fumé et à l'aneth. Un spécimen aux allures festives qui fait un grignotage parfait pour l'apéro ou peut même être servi en guise de repas avec une bonne salade. Je tenais à poster cette recette avant le 31, car qui sait, elle pourrait vous inspirer pour inaugurer les réjouissances du réveillon de Nouvel an ![one_half padding="0 1px 0 0"] [/one_half][one_half_last padding="0 0 0 1px"][/one_half_last]Depuis que j'ai tenté mon premier chinois salé façon tarte flambée, je ne...

Le baeckeoffe est un des plats alsaciens que j'affectionne le plus. J'ai un faible pour ces plats mijotés qui ont eu de longues heures pour parfaire leurs arômes. Il suffit de poser au milieu de la table au moment de la dégustation. Sans chichi. Ni tracas. Ni tralala. J'aime la magie du moment où la maîtresse de maison soulève le couvercle. Les effluves qui s'échappent du plat viennent chatouiller les narines des convives. Et leur curiosité est titillée. Quels trésors recèle donc ce plat à l'aspect de prime abord rudimentaire ? S'agit-il du traditionnel baeckeoffe aux trois viandes ? Ou...

Voilà on y est ! Le jour tant attendu est enfin là. Le marathon du mois de décembre va bientôt suspendre sa course pour enfin laisser place aux festivités, aux retrouvailles, aux grandes ou petites tablées, aux moments de réjouissances tant attendues. Mais ce n'est pas encore tout-à-fait le temps de relâcher la pression....