Connaissez-vous les blettes (aussi appelées bettes), ces longues tiges printanières dont les feuilles ont une saveur,  une couleur et une texture très proche de celles des épinards ? J'en ai goûté quand j'étais enfant mais curieusement je n'en ai quasiment jamais cuisiné. C'est vraiment bête, car les bettes pour peu qu'elles soient judicieusement apprêtées sont absolument délicieuses. Avec leur goût un tantinet terreux, elles sont parfaites enrichies de crème et de fromage. La rusticité leur va comme un gant ! En témoigne ce succulent gratin de blettes et buwespätzle au comté qui a été très apprécié chez moi, y compris...

J'ai un faible pour la tarte flambée, ce mets alsacien, rudimentaire et populaire, qui se partage entre les membres d'une même tablée et se grignote du bout des doigts. C'est un délice de simplicité et de convivialité que j'aime mettre au menu chez nous de temps à autre. Même si j'apprécie beaucoup la version traditionnelle, je n'ai aucun scrupule à la faire varier en y intégrant des légumes comme avec cette tarte flambée aux poireaux (ce qui m'a souvent été reproché sur les réseaux sociaux).[one_half padding="0 1px 0 0"][/one_half][one_half_last padding="0 0 0 1px"][/one_half_last]C'est à mon sens un bon moyen de...

J'ai eu la chance de trouver des pleurotes d'Alsace lors de mes dernières courses. Et comme j'avais très envie d'une bonne flammekueche depuis quelques jours, je n'ai pas réfléchi bien longtemps à la manière de les accommoder. Je les ai justes fait poêler quelques minutes avec de l'ail. Puis je les ai réparties sur mon fonds habituel composé d'une pâte à pain très finement abaissée et recouverte d'un mélange de crème et de fromage blanc. Quelques lamelles d'oignons blancs. And last but not least, des tranches de munster au lait cru pour couronner le tout. 15 minutes au four à...

Votre réfrigérateur commence à se vider mais votre prochaine sortie pour les courses n'est pas pour aujourd'hui. Voici quelques idées de recettes alsaciennes idéales en ces temps de confinement. Elles sont non seulement très faciles mais ne nécessitent que très peu d'ingrédients dont des produits que nous avons souvent en stock dans nos placards. Les griesknepfle ou galettes de semoule alsaciennes Du lait, de la semoule, un oeuf et un peu de beurre...

La tarte au fromage blanc et aux poires que je vous propose aujourd'hui me fait penser à la toute première recette que j'ai postée sur ce blog. C'était en février 2014. Je faisais mes premiers pas sur la planète blogosphère avec une tarte au fromage blanc. Je n'avais aucune idée du chemin que j'allais faire. Ni où cette aventure allait me mener. J'étais bien loin d'imaginer d'ailleurs que je consacrerais ce blog à la cuisine alsacienne.Mon envie du départ était de partager les recettes de mes ami(e)s, et celle des amis de mes ami(e)s et de saisir ainsi le prétexte de...

Je suis fan des recettes de grand-mère. Et plus je m'aventure sur le terrain de la gastronomie alsacienne, plus je vénère les grands-mères alsaciennes. Elles avaient un sens pratique et une ingéniosité qui nous font souvent défaut aujourd'hui ! Preuve en est avec cette recette de mendiant très astucieuse qui permet de recycler pain ou brioches rassis et fruits en fin de vie.Dans une société de profusion où tout est si facilement accessible, nous avons en effet pour beaucoup oublié le sens de la mesure et la sobriété. Et pris un bien mauvais pli ! Véritable fléau des temps modernes,...

C'est pas de la tarte de résister à l'appel de la tarte. Croyez-en une experte ! Si je m'écoutais, je ferais et mangerais de la tarte tous les jours que Dieu fait. C'est pour moi le dessert comme l'en-cas sucré parfait. Je craque d'ailleurs bien plus volontiers pour la rusticité d'une tarte que pour la délicatesse d'une mousse ou d'un entremets. Et le souci, c'est que je ne m'en lasse jamais. En même temps, comment s'ennuyer avec un délice qui ignore tout de la routine ou la monotonie. Il y a tant de déclinaisons possibles avec la tarte !La combinaison de...

Les variétés de beignets sont légions en Alsace et je suis encore loin d'en avoir fait le tour. Après les schenckele ou cuisses de dames à base de poudre d'amandes, les Hizrhernle, sorte de bredele ou biscuits sablés cuits en friture, les leffelkiechle, beignets à la cuillère, je me suis attaquée aux Fàsnàchstkiechle. Aux quoi ? Prononcez Faus-naurt-skichle ou dites simplement beignets de carnaval...

Dans la série des schneckekueche, je vous présente le dernier-né de la famille (qui commence mine de rien à s'agrandir) : mon chinois au saumon fumé et à l'aneth. Un spécimen aux allures festives qui fait un grignotage parfait pour l'apéro ou peut même être servi en guise de repas avec une bonne salade. Je tenais à poster cette recette avant le 31, car qui sait, elle pourrait vous inspirer pour inaugurer les réjouissances du réveillon de Nouvel an ![one_half padding="0 1px 0 0"] [/one_half][one_half_last padding="0 0 0 1px"][/one_half_last]Depuis que j'ai tenté mon premier chinois salé façon tarte flambée, je ne...