Schenkele ou cuisses de dame (beignets alsaciens aux amandes et au kirsch)

Gourmandise Pour le goûter Recettes Spécialités alsaciennes
En Alsace, on observe de près les fêtes calendaires… ou du moins met-on à l’honneur les coutumes culinaires qui y sont associées. En effet, si le sens premier d’une célébration religieuse peut parfois se perdre en cours de route, la tradition gourmande demeure, quant à elle, souvent intacte. A l’approche de Mardi-gras, on trouve ainsi des beignets un peu partout et sous toutes les formes en Alsace : boules de Berlin (les fameux beignets fourrés à la confiture), Roussettes de Strasbourg (sortes de bugnes), Apfelkiechle (recette ici )ou encore Schenkele (la recette que je vous propose aujourd’hui) ! Mais pourquoi donc cette folie du beignet en février ? Cette tradition est typiquement l’héritage d’une pratique religieuse qui n’est plus forcément au goût du jour mais dont le rituel alimentaire a perduré. Explications : pour préparer Pâques, les Chrétiens observaient une période de jeûne et de prière de 40 jours : le Carême. Avant d’entamer cette période de privations, ils profitaient d’un jour d’abondance où tous les excès, tant du point de vue de la nourriture que de l’habit (d’où les déguisements de Carnaval), étaient permis. Pour éviter de gâcher les oeufs et le lait qui ne seraient pas consommés pendant les 40 jours du Carême, on les écoulait la veille en fabriquant des beignets et des crêpes. Une tradition toujours respectée aujourd’hui alors que le jeûne sensé suivre se fait plus rare et que notre réserve de lait et d’oeufs n’est en rien menacée ! Les rituels, s’ils perdent de leur sens religieux, conservent toutefois le pouvoir de rassembler. Et n’est-ce pas finalement ce que fait de mieux la religion (religio = relier ) ?  Mardi Gras, c’est donc une bonne occasion de plus de nous aimer les uns les autres ! Et un excellent prétexte pour se gaver de beignets sans culpabiliser ! Alors, moi je dis, on aurait tort de s’en priver. Ceci étant, aimons-nous les uns les autres toute l’année, c’est bien mieux ! Quant aux beignets, rien n’empêche d’en consommer les autres jours. Pour ce qui est de la culpabilité par contre, c’est une toute autre histoire… Si ce n’est pas le Dieu de l’Ancien Testament ou des Evangiles qui vous tapera sur les doigts pour votre excès de gourmandise, la balance, votre taux de Cholestérol ou votre jean moulant auront tôt fait de vous rappeler à l’ordre. Finalement, les fêtes du calendrier ont tout de même le mérite de mettre un peu d’ordre dans ce qui pourrait vite devenir totalement anarchique. Imaginez un peu si c’était la période des galettes, des pommes d’amour, des beignets, des oeufs au chocolat, des bredele et de la bûche de Noël toute l’année ! Non, mieux vaut ne pas imaginer tout compte fait. Et il faut bien avouer que la saisonnalité fait tout le charme de certaines spécialités. Sans doute, ces  Schenkele aromatisés au Kirsch, délicieusement moelleux à l’intérieur et croustillants à l’extérieur, sont-ils d’autant plus appréciés que leur consommation est occasionnelle ! Pour ma part, leur confection était une première (et cela se voit) ! J’ai moulé des cuisses de dames sans doute un peu trop dodues. Je vais donc être obligée d’en refaire très vite pour me perfectionner dans leur réalisation. Pffff, quel dommage ! Chouette, je tiens un bon prétexte ! recette des Schenkele, beignets alsaciens aux amandes et au kirsch
Pour une trentaine de beignets (Cette recette est tirée d’un vieux livre de cuisine alsacien)
  • 400g de farine
  • 200g de sucre
  • 125g d’amandes en poudre
  • 4 oeufs
  • 30g de beurre
  • 2 c à s de kirsch
  • Sel fin
  • huile pour la friture
Finition
  • Sucre glace
  • ou mélange de sucre fin et cannelle
Versez le sucre sur les oeufs. Remuez au fouet jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le beurre fondu, puis la farine, la poudre d’amande, le sel et le kirsch. Mélangez et après avoir bien travaillé la pâte, laissez-la reposer au frais pendant 2 heures. Roulez la pâte dans la main ou sur une planche préalablement farinée en format des petites saucisses (5-6cm de long et 1,5/2cm de large). Faites frire les Schenkele dans de l’huile jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Saupoudrez de sucre glace (comme sur la photo) ou d’un mélange de sucre semoule et cannelle.

Exclusivité : mon dernier livre de recettes disponible uniquement sur commande !

Enchantez vos proches à Noël avec mon livre de douceurs à déguster en exclusivité et en avant-première (sortie en librairie prévue au printemps 2023) !

Ma dernière vidéo

Faisons connaissance

Vous souhaitez faire la promotion de votre entreprise, de votre marque ou de
votre produit, organiser un lancement ou un événement culinaire, faire le buzz sur un concept ou une actu ?

5 commentaire(s)

Cath 2021-02-14 21:03:08

Bonjour Ça a l’air d’être une pâte ferme, ne peut on pas les cuire au four ?

Isa 2019-02-23 21:10:55

Bonsoir Je souhaite partager avec vous la recette de ma famille originaire du haut Rhinplus généreuse ! Pour 4 oeufs’ 150 g de beurre, 250 g sucre, 250 g amandes moulues pour 400g de farine Nos schenkele sont aromatisées avec le jus et le zeste d’un demi citron Un délice ! Bonne continuation !

gisèle durpoix 2019-02-23 15:13:28

super bon cela fait plus de 60 ans que j'en déguste et j'apprécie toujours autant merci pour vos très bonnes recettes continué a nous régaler

Leïla Martin 2019-02-22 16:58:42

Bonjour Marie-Françoise, effectivement pas de levure dans cette recette. J'espère qu'elle vous plaira. Bon week-end !

schmitt marie françoise 2019-02-22 12:31:39

bonjour leïla, comme cette recette a l'air savoureuse. Mais, il n'y a pas de levure ? En tout cas, je vais l'essayer. Merci

LadyMilonguera 2017-02-21 20:15:35

Ils sont super tentants ces beignets !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *