Je suis fan des recettes de grand-mère. Et plus je m'aventure sur le terrain de la gastronomie alsacienne, plus je vénère les grands-mères alsaciennes. Elles avaient un sens pratique et une ingéniosité qui nous font souvent défaut aujourd'hui ! Preuve en est avec cette recette de mendiant très astucieuse qui permet de recycler pain ou brioches rassis et fruits en fin de vie.Dans une société de profusion où tout est si facilement accessible, nous avons en effet pour beaucoup oublié le sens de la mesure et la sobriété. Et pris un bien mauvais pli ! Véritable fléau des temps modernes,...

Même si j'ai significativement réduit la consommation de viande de mon foyer ces derniers temps et que la plupart de mes recettes s'articulent autour du végétal, elles contiennent souvent un ingrédient d'origine animal : lait, crème, fromage ou oeuf. Au grand dam de mon beau-frère qui a fait par conviction le choix du véganisme depuis quelques années  ! N'ayant pas pris moi-même cette orientation, je n'ai pas réformé mon alimentation au point d'exclure ces produits (dont j'imagine franchement très mal me passer). Mais quitte à entrer dans le cercle grandissant des flexitariens (c'est apparemment ainsi qu'on nomme les carnivores qui...

Je n’ai pas vraiment de religion quant à l’alimentation (nous avons la chance de ne souffrir d’aucune allergie ou intolérance alimentaire dans la famille), mais tout de même un credo, celui de privilégier les produits locaux et de saison. Un principe évident à énoncer, qui semble d’ailleurs tomber sous le sens, mais pas si facile à respecter ! Quand on court toute la semaine entre le boulot, l’école, la garderie, les activités extra-scolaires le ménage, la préparation des repas etc…, le petit tour du samedi matin au marché des producteurs a tôt fait de passer à la trappe. Malgré...

Dès que doudounes, écharpes, gants et bonnets deviennent la panoplie indispensable pour mettre le nez dehors, la soupe prend chez nous, ses quartiers d’hiver et à tendance à s’inviter à nombre de nos dîners. L’avantage est qu’elle n’est pas hôte difficile : elle se satisfait d’un minimum d’attention, n’exige pas qu’on dépense pour elle des mille et des cents, s’accommode de toutes sortes de compagnies, s’épanouit dans la rusticité la plus simple comme dans le plus grand raffinement et n’est pas genre à monopoliser outre-mesure notre temps. Une convive idéale dont la chaleureuse et délicieuse compagnie nous réjouit toute la...