Interview d'Esther Schmitt, naturopathe

Les astuces d’Esther Schmitt, naturopathe pour confiner sans enfler !

… et/ou désenfler avant le déconfinement !

Après 5 semaines de confinement durant lesquelles j’ai beaucoup cuisiné et beaucoup goûté (et oui, il faut bien que quelqu’un se coltine le contrôle qualité !), mon jean préféré commence à me rappeler à l’ordre. Il me reste deux semaines pour me reprendre en main d’ici le déconfinement annoncé le 11 mai prochain… et pour désenfler ni vu, ni connu.  Mais comment m’y prendre ?

J’ai appelé à la rescousse la pétillante Esther Schmitt, ma collègue chroniqueuse de France 3 Alsace experte du bien-être, de la minceur et même de la bonne humeur ! (Si, si, bien manger ça rend heureux et Esther en est la preuve incarnée). Et puis, je me suis dit que tant qu’à faire, ce serait chouette de faire aussi profiter mes lecteurs des conseils avisés d’Esther Schmitt.

Alors, je l’ai cuisinée un peu. Et il faut dire qu’elle s’est prêtée au jeu avec beaucoup d’enthousiasme et de générosité. Au point même de réserver une petite surprise à tous mes lecteurs (à découvrir à la fin de l’article) !

Bonjour Esther, tu es naturopathe et coach en nutrition. Peux-tu d’abord te présenter et nous expliquer en quoi consiste ton métier ?

Esther Schmitt : Mon travail est d’accompagner les personnes à être en bonne santé  afin qu’elles aient les meilleures ressources dans leur corps pour avoir la santé, l’énergie et la vitalité. Je les aide à trouver l’alimentation qui leur convient, les aide à mieux dormir et à avancer sereinement sur leur chemin de vie.

Depuis le début du confinement, nous avons tous plus ou moins la hantise de grossir ou accusons déjà quelques kilos de plus. Pour toi, quel est l’ennemi numéro 1 à combattre pour éviter le surpoids : le stress, l’anxiété, le manque d’activité, le grignotage, la gourmandise ?

Esther Schmitt : Le grignotage évidemment car plus on grignote plus on stimule la digestion et moins le corps a le temps de faire son travail d’assimilation. L’excès de sucre également : manger plus de bons sucres ceux reconnus par le corps comme les fruits, les oléagineux. Les autres sucres peuvent être consommés en moindre quantité comme par exemple une bonne part de tarte une fois par semaine.stop au mauvais gras et aux mauvais sucres

Est-ce qu’on a raison de se soucier de cette prise de poids ? Ou peut-on se dire que les choses rentreront naturellement dans l’ordre une fois la reprise d’une vie normale ?

Esther Schmitt : ça dépend des personnes ! Certaines qui reprendront leur rythme perdront plus vite que d’autres. A l’inverse si on ne se prend pas en main les kilos peuvent se stocker. Une prise de poids conséquente n’est pas bonne car cela peut faciliter l’arrivée de maladies telles que l’hypertension ou le diabète.

Quelles sont tes recommandations pour ne pas prendre de poids voire pour en perdre d’ici la fin du confinement ? As-tu une recette miracle ?

Esther Schmitt : Manger dissocié peut aussi aider le corps à se délester de petits kilos et favorise une digestion et une assimilation plus adaptée : lorsque vous mangez viande/poisson/œuf ou fromage, il est préférable de l’accompagner de légumes. Et si vous choisissez les amidons tels que le riz/les pâtes /le pain/les céréales, en général, il est mieux aussi de les accompagner avec des légumes. Éviter le sucre après le repas de midi : le garder pour le goûter vers 17h-18h. Pas de sucre après 18h ! Le corps n’en aura pas besoin donc il le stockera dans les tissus adipeux. Et de manière répétée, cela peut favoriser la perte de poids.

Les bonnes associations alimentaires

Penses-tu que le confinement puisse être un bon moment pour entamer un régime ou essayer de s’alléger de quelques kilos superflus ?

Esther Schmitt : Absolument ! C’est une période idéale surtout en ce moment au printemps où, en plus du confinement, la saison est propice à la detox. Detox = allègement des toxines = perte de poids. De plus, on a plus de temps en ce moment pour prendre soin de soin de soi.

A l’annonce du confinement, beaucoup de personnes se sont ruées sur les produits de première nécessité, pâtes et conserves notamment. Est-ce une bonne idée d’un point de vue nutritionnel ?

Esther Schmitt : les pâtes sont des sucres lents et le corps saura s’en servir s’ils sont consommés de manière raisonnée et pas tous les jours. Donc oui, pour manger riz, pâtes et céréales, mais pas plus de 3 à 4 fois par semaine.
En ce qui concerne les boîtes de conserve, les aliments ont été stérilisés, sucrés ou salés abondamment pour les conserver longtemps. Donc, d’un point de vue nutritionnel, ils sont pauvres en vitamines et minéraux (même ceux bios) et ne nourrissent pas le corps suffisamment.
Je préconise les légumes frais que l’on peut éventuellement préparer en avance et congeler si on veut faciliter la logistique. Sinon, les légumes bios natures et surgelés peuvent être une bonne alternative au frais.

photo de légumes pour une alimentation saine

Surveiller sa ligne c’est une chose, mais bien manger en est une autre. Pour toi, quels sont les aliments à privilégier. Et plus particulièrement, en ce moment ?

Esther Schmitt : beaucoup de végétaux : fruits, légumes, graines.
Des poissons blancs et des petits poissons gras de mer froide (sardines, maquereaux).
Un peu de viande blanche.
Une viande rouge une fois de temps en temps.
Beaucoup de légumes verts.
Des asperges et de la salade.

S’il y avait un nutriment ou un aliment à ne pas laisser de côté durant cette période lequel serait-il et pourquoi ?

Esther Schmitt : le jus de citron,  sans hésiter ! Il est désacidifie le corps et renforce le système immunitaire. Je rajouterais le sommeil indispensable pour recharger le système immunitaire.

jus de citron

Et au contraire, est-ce qu’il y a un ou des aliments à proscrire ?

Esther Schmitt : l’excès de sucre, de mauvais gras. Mais, il y a aussi de mauvaises habitudes de vie à enrayer, comme se coucher tard tous les soirs.

Se nourrir c’est apporter les nutriments nécessaires à notre organisme pour qu’il fonctionne de manière optimale. Mais c’est aussi un acte de plaisir et de partage dans lequel nous puisons une forme de réconfort. Comment trouver la juste balance entre la satisfaction de nos besoins nutritionnels et la gestion de nos besoins émotionnels ?

Esther Schmitt : être conscient de sa santé et de son énergie et savoir “se mettre au vert” quand le corps le réclame. J’appelle ça les “bascules”: trouver un rythme qui allie cette conscience de la santé et aussi lâcher pour se reconnecter au plaisir. Exemple de la bascule que j’applique moi même: je mange bien et sain la semaine et le week-end je relâche.

les bons choix alimentaires
Enfin, je crois savoir que tu proposes un accompagnement en ligne pour toutes les personnes qui cherchent à améliorer leur santé grâce à une alimentation saine et équilibrée. Peux-tu nous en dire plus ?

Esther Schmitt : oui ! J’ai créé un programme detox maison et perte de poids qui s’adresse à toutes les personnes qui veulent retrouver l’énergie, se libérer de la fatigue et perdre quelques kilos. Cette méthode remet le corps en état de marche car normalement quand il est en vitalité il ne grossit pas. Et surtout, il sait tout seul ce qu’il a à faire. Tous les aliments sont autorisés après la phase detox. Il suffit simplement de bien les associer pour garder l’énergie et la ligne.
Le programme sur quelques jours se réalise chez soi et je donne toutes les indications pour que cela s’insère joyeusement dans un quotidien professionnel et privé.

Retrouvez le programme Detox maison et perte de poids sur le site d’Esther Schmitt. Et profitez de l’offre exceptionnelle et exclusive réservée aux lecteurs de Je vais vous cuisiner avec le code promo ENERGIE ! L’accès à sa méthode vous est proposé au prix de 39 € au lieu de 59 € TTC !!!

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les dernières actualités de notre blog.

Vous êtes bien abonné(e)